FacebookTwitter

Le projet chinois ‘’one belt, one road’’, un projet « win-win » pour tous?

le lundi 5 juin 2017 dans Articles d'élèves, Espace, Flux, Géopolitique | 0 commentaire

Un article de Julia

 

Chinese President Xi Jinping delivers his speech during the opening ceremony of the Belt and Road Forum the China National Convention Center in Beijing Sunday, May 14, 2017. Xi offered tens of billions of dollars for projects that are part of his signature foreign policy initiative linking China to much of Asia, Europe and Africa. (AP Photo/Alexander Zemlianichenko)

Le projet ‘one belt, one road’ :

Ce projet, initié par Xi Jinping en 2013 sert principalement à désenclaver les provinces et les entreprises situées à l’est de la Chine et à relier la Chine avec l’Europe.

La route dont on parle est aussi connue comme ‘la nouvelle route de la soie’ car c’est une projection de l’ancienne route de la soie dans les temps modernes. A l’époque, la route de la soie permettait le commerce de marchandises comme entre autres, la porcelaine, les épices et la soie, d’où le nom de route de la soie. Cette route a joué un rôle central dans les relations et les échanges Est-Ouest pendant des siècles et ce jusqu’au 15e siècle. Puis elle a été remplacée peu à peu par la route maritime des Indes, suite à la chute de Constantinople. Récemment la route de la soie a repris de son importance et de son éclat d’antan par la volonté de la Chine de redevenir la première puissance mondiale.

 

Source :https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/ed/Transasia_trade_routes_1stC_CE_gr2.png L’ancienne rote de la soie

 

 

Source :  https://www.merics.org/de/merics-analysen/merics-studien/europe-and-chinas-new-silk-roads/

 

Cette route est au carrefour entre trois continents, l’Asie, l’Europe et l’Afrique. Sur cette carte, on remarque qu’il y a une route maritime surtout pour échanger des marchandises et des biens de consommation et pour acheter des matières premières en Afrique. De plus, il y a six larges corridors économiques terrestres qui sont aussi faits pour échanger des marchandises avec la Russie, l’Asie-centrale, l’Europe, l’Afrique, le Pakistan et l’Indochine.

 

 


Un très grand paquebot qui transporte des marchandises chinoises sur la route maritime.
Source : http://www.scarbrough-intl.com/cscl-globe-container-ship-china/

 

Source : http://www.dbschenker.nl/file/log-nl-en/7305878/rWCMa0VNuLs-XhYRg-DyASH190Y/10402902/data/China-rail.pdf ,  étude faite pour connaître l’impact des moyens de transport sur l’écologie.

On voit que le train et le bateau sont les moyens les plus écologiques. On note une grande différence par rapport au transport aérien. D’où l’incitation à utiliser le train et le bateau afin de réduire les émissions de CO2.

Jusqu’à aujourd’hui, 68 pays ont déjà accepté de coopérer avec la Chine. La Chine y exerce une influence grandissante qui lui permet de faire partie d’un réseau de quatre milliards de personnes. Avec les 7,4 milliards d’habitants dans le monde, elle couvre déjà un peu plus de la moitié de la population mondiale ! Il ne reste plus que l’Amérique du nord et l’Amérique du sud à couvrir

Ce projet a commencé principalement avec le commerce par bateau et avion. Ces dernières années, la Chine a investi beaucoup d’argent pour construire des chemins de fer. La raison principale est que le train prend la moitié moins de temps que le bateau et coûte moins cher que l’avion.

 

Les lignes ferroviaires

Comme on peut le voir sur la carte, les lignes principales des chemins de fer relient l’Europe et la Chine, avec quelques ramifications secondaires comme par exemple Moscou pour la Russie et Astana pour le Kazakhstan. De là, ils couvrent des contrées plus lointaines par camion ou par train.

 

Source : http://www.dbschenker.nl/file/log-nl-en/7305878/rWCMa0VNuLs-XhYRg-DyASH190Y/10402902/data/China-rail.pdf

 

En général, la distance de 12’000 km est parcourue par des trains chargés de 49 conteneurs. Les trains arrivent selon la destination entre 15 et 16 jours plus tard en Europe. Ils échangent la locomotive dans certains grands pays comme la Russie par des locomotives de leur pays car l’écartement des voies varie.

En janvier 2017, le premier train de Chine est arrivé à Londres et a même passé le tunnel sous la manche, accroissant l’influence chinoise au Royaume-Uni., comme le montre cette vidéo de la BBC:

 

Vidéo : http://www.bbc.com/news/av/world-38659170/the-train-that-goes-from-china-to-london

 

Au début le transport par train n’a pas eu un très grand succès car les trains ne partaient que lorsqu’ils étaient pleins. Dès 2014, les convois adoptent un horaire régulier. Ainsi de 2011 à 2016, le nombre de containers est passé de 2’000 à 41’000.

 

Qui est gagnant ?

La Chine et l’Union européenne ont quelques buts communs. Ce projet a un intérêt économique significatif pour les deux parties. Les deux investissent dans les infrastructures de transport, ce qui ouvre l’accès à des nouveaux marchés.

Par contre la Chine a fait des propositions que l’Union européenne n’aime pas du tout. D’une part, la Chine accélère son déploiement et demande un effort conjoint que les Européens ne sont pas prêts à concéder. Selon les Européens, la Chine va trop vite. Les Européens veulent maîtriser leurs investissements sans la pression des Chinois. L’Union européenne craint qu’ils n’aient pas le même accès au marché chinois que les Chinois ont sur le marché européen. D’autre part, les Européens ont peur de perdre leur indépendance commerciale.

 

Quel est le but de la Chine ?

La Chine est une puissance économique très forte mais a subi une baisse de croissance ces dernières années. XI Jinping essaye de lui faire gagner la place de première puissance économique mondiale. La plus grande concurrence vient des Etats-Unis. Mais comment peut-on combattre une puissance comme les Etats-Unis ?

Le plus simple est de gagner le reste du monde et d’isoler les Etats-Unis. C’est exactement ce que la Chine est en train de faire. La route de la soie est un plan stratégique. Ils essaient de gagner l’Europe et ils disent que la route de la soie est ouverte à tous sans limite géographique. Ils veulent commercer avec la Russie et l’Europe et dominer indirectement certaines régions d’Afrique pour les matières premières. Avec l’Europe ils voient des grandes possibilités de développement de leur propre économie, car les Européens fournissent des technologies, des machines et des produits agricoles et la Chine est un partenaire privilégié en Europe pour des produits manufacturés, les équipements de transport, les produits chimiques et électroniques. De cette manière, ils concurrencent les Etats-Unis et réalisent leurs objectifs économiques. Ils établissent aussi des liens politiques stratégiques forts à l’extérieur de la zone asiatique. C’est une possibilité d’un rapprochement avec la politique européenne.

Cette stratégie a été mûrement réfléchie et vise à ce que le commerce mondial soit régi par les règles de la Chine. Ils proposent aux pays d’adhérer à ‘la solution chinoise’ et la Chine est la pièce maitresse de ce nouveau dispositif commercial.

Source : http://trade.ec.europa.eu/doclib/docs/2006/september/tradoc_113366.pdf

Source2: https://www.merics.org/de/merics-analysen/merics-studien/europe-and-chinas-new-silk-roads/

 

Ces graphiques montrent que la Chine domine le commerce avec l’Europe. L’Europe importe de plus en plus de produits chinois. La balance commerciale entre la Chine et l’Europe tourne à l’avantage de la Chine. On constate aussi qu’elle ne s’intéresse pas de manière égale à tous les pays européens. Certains pays sont très importants pour la Chine dans le cadre OBOR (One Belt and One Road), d’êtres n’ont pas vraiment de projets concrets à ce stade. Le pays qui domine les exportations en Chine est l’Allemagne.

Du 14 au 15 mai 2017, il y a eu une grande conférence concernant la stratégie ‘one belt, one road’ avec la participation de près de trente chefs d’Etat à Pékin, mais sans les Etats-Unis.

 

Conclusion

La stratégie ‘one belt, one road’ est un projet stratégique visant à revaloriser l’ancienne route de la soie et permettre le développement est-ouest du commerce entre la Chine et l’Europe. Ce projet n’est pas du tout le socle pour une situation gagnant-gagnant entre la Chine et l’Europe. C’est principalement la Chine qui en retire les bienfaits. Pour les autres pays, c’est une bonne possibilité de faire du commerce. Ils doivent veiller à ce que la Chine ne les exploite pas et n’ait pas la mainmise sur le commerce mondial.

 

Bibliographie :

http://ec.europa.eu/trade/policy/countries-and-regions/countries/china/

http://trade.ec.europa.eu/doclib/docs/2006/september/tradoc_113366.pdf

http://www.cbbc.org/cbbc/media/cbbc_media/One-Belt-One-Road-main-body.pdf

https://jamestown.org/program/china-the-eu-and-one-belt-one-road-strategy/

http://www.bbc.com/news/av/world-38659170/the-train-that-goes-from-china-to-london

http://www.scarbrough-intl.com/cscl-globe-container-ship-china/

https://www.educanet2.ch/download.php?path=/494777972249185058/381233476682005013/Route%20de%20la%20soie_liberation_20170513.pdf

http://www.bbc.com/news/av/uk-38667988/freight-train-arrives-in-uk-from-china

http://www.bbc.com/news/av/world-38659170/the-train-that-goes-from-china-to-londonhttp://

www.bbc.com/news/business-38654176

http://www.reuters.com/article/us-china-railway-kemp-idUSKCN0X41U7

https://www.sats-logistics.com/rail-cargo/containerzug-china/

https://www.google.ch/amp/www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-4132308/amp/First-freight-train-China-Britain-arrives-London.html

http://www.faz.net/aktuell/wirtschaft/handelswege-der-zukunft-chinas-neue-seidenstrasse-14593210.html

https://www.forbes.com/sites/wadeshepard/2017/04/13/london-links-deeper-into-the-new-silk-road-with-new-direct-train-to-china/#550765d85263

Rédiger un commentaire