FacebookTwitter

Le Mexique peut-il contrer la volonté des Etats-Unis?

le mercredi 1 mars 2017 dans Articles d'élèves, Espace, Flux, Géopolitique, Société | 0 commentaire

Un article de Naod et Abdul
D’après 24 Heures, 19.11 en 2016, Cathy Macherel, « Le Mexique embraie un plan anti-Trump ».

Qu’est-ce qui amène la communauté mexicaine à émigrer aux Etats-Unis? Pourquoi le flux d’immigration vers les Etats-Unis stagne-t-il et s’inverse-t-il ces dernières années? Quelles sont les raisons qui poussent Trump à vouloir renvoyer les immigrés clandestins, plus particulièrement les Mexicains? Nous répondrons à ces questions et finirons par expliquer ce qu’est le traité de libre-échange, et pourquoi Donald Trump souhaite le revoir.

 

Contre-attaque du Mexique

Suite à l’élection de Donald Trump, qui veut renvoyer les immigrés clandestins des Etats-Unis, la ministre mexicaine des affaires étrangères a soutenu tous les Mexicains employés au noir aux Etats-Unis en les priant de n’engager aucune représailles. De plus, des lignes téléphoniques disponibles 24h/24 sont disponibles pour que ces employés puissent s’informer sur leurs droits. Plus de 5000 entreprises à l’activité transfrontalière se sont manifestées dans le but de défendre l’ALENA étant donné que Trump s’était dit prêt à réviser les termes de ce traité.

 

Qu’est-ce qui amène la communauté mexicaine à émigrer vers les Etats-Unis ?

Le Mexique est réputé pour les inégalités sociales avec 50,2% de la population en-dessous du seuil de pauvreté, selon le Conval, soit 60 millions de personnes (16,7 % en 2014 selon l’OCDE en prenant le seuil de la moitié du revenu médian) et le taux élevé de criminalité. Le pays figure parmi les plus hauts taux d’homicides, avec 22,7 homicides pour 100’000 habitants, contre 4,2 pour les Etats-Unis et 0,7 pour la Suisse. En effet en 2010, le nombre de crimes signalés a été chiffré à plus de 1’705’882. Chaque année, des milliers de personnes sont tuées ou enlevées par des bandes criminelles. Les forces de l’ordre déployées pour lutter contre ces gangs commettent eux aussi des violations des droits humains en faisant souvent recours à la torture. C’est donc cette instabilité sociale qui pousse les Mexicains à se diriger vers les Etats-Unis, pays dans lequel ils voient des perspectives d’avenir.

 

Pourquoi le flux d’immigration stagne-t-il et s’inverse-t-il ces dernières années ?

 

Source : http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/802154/immigration-etats-unis-frontiere-mexicains

 Dans la mesure où le coût de production est moins cher au Mexique et au Canada, les entreprises industrielles se sont délocalisées dans ces deux pays afin de bénéficier de cet avantage. Ce qui implique une diminution de travail disponible aux Etats-Unis, alors que celui-ci augmente au Mexique, inversant ainsi la tendance. La deuxième raison réside dans le fait que depuis 2005 la sécurisation de la frontière a augmenté en réponse à l’immigration illégale:

Source: http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/802154/immigration-etats-unis-frontiere-mexicains

 

Pourquoi Donald Trump souhaite-t-il renvoyer les immigrés illégaux, plus particulièrement les Mexicains ?

Dans un entretien diffusé sur la chaîne CBS concernant les immigrés illégaux, Donald Trump a dit : « Ce que nous allons faire, c’est prendre les gens qui sont des criminels et qui ont des casiers judiciaires, qui appartiennent à des gangs, qui sont des trafiquants de drogue (…), sans doute 2 millions, ça peut aussi être 3 millions [de personnes], nous allons les renvoyer du pays ou nous allons les mettre en prison. Mais nous allons les renvoyer de notre pays, ils sont ici illégalement ». D’après ces dires, les criminels étrangers constituent un tel problème qu’ils nécessitent un renvoi immédiat. Mais si nous nous intéressons davantage aux problèmes sociaux derrière cela, nous voyons que les Mexicains sont une cible facile car ils viennent en masse, et ont le rôle de bouc émissaire du malheur de la population américaine. Malgré le fait qu’ils acceptent de faire du travail que les Américains ne veulent généralement pas exercer et qu’ils travaillent dans des conditions déplorables et illégales, ils sont vus comme des voleurs de travail.

 

Il faut aussi évoquer le fait que ces immigrés sont employés au noir et donc à des salaires peu élevés, voir très bas, ce qui est une aubaine pour les employeurs.

Source: https://www.rts.ch/info/monde/6322187-qui-sont-les-11-millions-d-immigres-clandestins-vivant-aux-etats-unis-.html

 

Qu’est-ce qu’est le traité de libre-échange, et pourquoi Donald Trump souhaite-t-il le revoir ?

 

En janvier 1994, le président des Etats-Unis Bill Clinton a signé un traité de libre-échange avec le premier ministre canadien et le président mexicain. Ce traité vise à favoriser le développement du commerce entre ces trois Etats et assurer les conditions d’une concurrence équitable avec l’Union européenne, la Chine, le Canada et le Mexique.

En enlevant les barrières douanières et en autorisant l’importation de biens et de services venant d’autres pays, les usines de production se sont délocalisées pour pouvoir profiter d’un coût de main d’œuvre plus bas. De moins en moins d’usines se trouvent alors sur le territoire américain, il y a donc moins d’emplois disponible, en particulier dans le secteur de l’industrie automobile.
Etant donné que ces dernières années, il y a plus de Mexicains en direction du Mexique qu’en direction des Etats-Unis. Cela explique également l’influence de cette délocalisation. Depuis son adhésion au sein de l’ALENA, le Mexique a surtout bénéficié des créations d’emplois générées par les investissements nord ou latino-américains, mais aussi asiatiques.
Pour Trump, ce traité nuit à la compétitivité des firmes américaines. Lors de sa campagne électorale, il est allé jusqu’à dire que le traité de l’ALENA était le « pire accord de libre-échange signé aux Etats-Unis ».

En contre-attaque, les entreprises concernées se sont manifestées en menant une campagne de cent jours.

Source : http://www.lesechos.fr/monde/etats-unis/0211730706338-donald-trump-instaure-une-politique-migratoire-extremement-restrictive-2060090.php

 

Pour répondre à la problématique, les Mexicains clandestins travaillant de manière illégale aux Etats-Unis d’Amérique sont sous la pression de se faire expulser du pays suite à l’élection de Donald Trump, mais celui-ci ne peut pas procéder à une telle opération dans l’immédiat car les démarches politiques demanderont un certain temps et l’organisation est problématique. D’ici là, reste à savoir si les Mexicains trouveront un terrain d’entente.

 

Rédiger un commentaire