FacebookTwitter

L’huile de palme durable, une fausse promesse ?

le dimanche 26 mai 2019 dans Articles d'élèves, Environnement | 0 commentaire

Par Carolina, Ana, Laura Z.


L’huile de palme est une huile végétale, elle provient de la pulpe du fruit du palmier à huile, cultivé dans les régions proches de l’équateur. On la trouve dans différents aliments, produits cosmétiques et ménagers mais aussi dans les biocarburants.

Carte représentant l’étendue des plantations d’huile de palme dans le monde en 2006 (en hectares)
https://tenasia.com.my/wp-content/uploads/2018/01/2012-Challenge-to-Plantation-Industry-by-Nortingham-Univeristy-workshop.pdf

L’huile de palme durable c’est quoi ?


L’huile de palme durable est un label créé en 2004 par la RSPO (Roundtable on Sustainable Palm Oil) qui signifie en français la table ronde sur l’huile de palme durable. La RSPO est une organisation internationale qui a pour but d’empêcher la déforestation dans les plus grands pays producteurs, qui sont la Malaisie et l’Indonésie. Sur l’ensemble de la production mondiale de l’huile de palme, seuls 18% sont de l’huile de palme certifiée durable. Les membres de la table ronde sont des producteurs, des ONG environnementales et sociales, comme le WWF, et des négociants. Les buts de cette organisation sont : de ne pas déplacer les populations locales, d’empêcher la déforestation des forêts tropicales primaires (cependant elle autorise la déforestation des forêts tropicales secondaires), de préserver la biodiversité et de protéger les employés de toutes injustices ou abus.
Ces promesses d’une huile de palme durable sont-elle possibles à tenir ?

Différence entre 1973 et 2015 du la quantité de forêts rasées et remplacées par des plantations de palmiers à huile :
https://media.pri.org/s3fs-public/borneo-forest-change.gif



Nous n’avons pas trouvé de carte montrant l’augmentation des plantations d’huile de palme dans le monde, mais les plantations se sont étendues suite à la demande qui ne cesse d’augmenter au fil des ans.

Comment se passe la certification ?

Pour pouvoir obtenir le label il faut avant tout remplir les critères suivants : s’engager à être transparents dans les processus de production, respecter les lois et les régulations, avoir des ressources économiques et financières viables, respecter les droits des travailleurs, être responsable envers l’environnement et conserver les ressources naturelles et la biodiversité, respecter les populations locales des lieux de productions, développer de manière responsable les nouvelles plantations et s’engager à s’améliorer continuellement dans les zones clés de cette activité. Avant d’être certifié par la RSPO, celle-ci audite les entreprises qui demandent à avoir le label pour s’assurer qu’elles remplissent tous les critères.

Une fausse promesse ?

La RSPO voudrait cesser la déforestation et toute autre activité nuisant à l’environnement. Cependant, elle n’a pas interdit la déforestation des forêts secondaires ni l’utilisation de produits chimiques dont certains très toxiques et interdits en Europe. C’est-à-dire qu’une entreprise peut raser des forêts tropicales secondaires, utiliser des engrais chimiques et des pesticides mais obtenir la certification d’une huile de palme durable. De plus, les contrôles mandatés par la RSPO sont vains car premièrement ils ne peuvent être sûrs à 100% que l’huile est durable car ils ne peuvent pas tracer son acheminement. Deuxièmement, la RSPO ne peut les punir sévèrement la seule chose qu’ils peuvent faire c’est bannir l’entreprise de l’organisation et leur retirer le label.

Cependant même cela est difficile comme le montre l’exemple de la multinationale IOI trouvé sur le site frc.ch « Un exemple parlant : les manquements de la multinationales IOI ont dû être dénoncés pendant 5 ans pour qu’elle soit exclue du RSPO…dont elle est redevenue membre 5 mois plus tard ! ». Donc certaines entreprises ayant le label de la RSPO, ne respectent pas les critères de production de l’huile de palme durable et celles-ci ne sont que rarement sanctionnées malgré un grand nombre de plaintes déposées à leur encontre.

Outre le fait de déforester des forêts secondaires et d’utiliser des engrais toxiques, la table ronde a fait l’objet de plaintes concernant les conditions des travailleurs au sein des palmeraies. Ces travailleurs sont sous-payés et sont exposés à des produits chimiques comme les engrais et les pesticides qui peuvent nuire gravement à leur santé. De plus, la plupart de ces paysans n’ont pas de sécurité sociale. La RSPO empêche d’autres organisations non-gouvernementales internationales de mener à bien des enquêtes, lorsqu’il y a des plaintes déposées à l’encontre d‘entreprises membres de la RSPO. Selon une étude réalisée par l’Université de Queenslande, par le CEED et par Borneo Futures, il n’y a qu’une différence minime entre les plantations certifiées par la RSPO et celles qui ne le sont pas.

Confrontation entre Nestlé et la RSPO

Nestlé a été accusé d’incorporer de l’huile de palme non-durable dans ses produits, par Greenpeace. En 2017, Nestlé a fait venir 460’000 tonnes d’huile de palme d’Indonésie et de Malaisie, dont seul le 20% était certifié durable par la RSPO. Le conflit débute car, étant membre de la table ronde, l’intégralité de leur huile de palme aurait dû être durable. La multinationale a fait part de son projet : à partir de 2020, elle utilisera uniquement de l’huile de palme durable mais sans passer par la RSPO. Au vu du faux pas de Nestlé, qui n’a pas utilisé que de l’huile certifiée, la RSPO les a mis sur le banc de touche. Comme dit précédemment, dès 2020 la multinationale produira sa propre huile de palme durable et ne sera donc plus membre de la RSPO car selon elle, la table ronde a un système de traçage inefficace. Elle a fait ce choix car elle pense pouvoir avoir un meilleur contrôle sur la production et la plantation de son huile. Nestlé n’est pas seule, car Unilever veut également se lancer dans ce processus. Ces deux entreprises ont pris cette décision car ils remettent en cause la fiabilité des firmes qui transforment et vendent le produit.

Huile de palme durable, un argument de vente ?

Comme cité plus haut, la RSPO prétend garantir une huile de palme responsable, ce qui n’est pas vraiment le cas. Le label de la RSPO suscite néanmoins la confiance du consommateur, ce qui pousse à l’achat. Comme dit dans l’article « « Green » oil palm plantations are a scam : the case of OLAM« , « Ils soutiennent que les monocultures de palmiers à huile à grande échelle pourraient être (…) « durable », une chose qui peut « grandir de manière responsable » et qui peut « coexister » avec le « bien-être des communautés » (traduit de l’anglais). Grâce aux acheteurs d’huile de palme durable, les sociétés membres de la RSPO se développent, prennent du pouvoir et parviennent à étouffer les oppositions. Dû à un manque d’envie et à la complexité de tracer le processus de production d’huile de palme étape par étapes, les firmes ne sont en mesure d’assurer que l’huile de palme est durable. Cependant, ces entreprises placent le logo « certifié durable » sur l’emballages de leurs produits.

https://www.palmoilandfood.eu/fr/l’huile-de-palme-durable

Chaque année, il y a de plus en plus de produits à base d’huile de palme durable disponibles sur le marché. Le client, lui, augmente également chaque année sa consommation d’huile de palme durable.

On peut se demander pourquoi les entreprises persistent à produire plus d’huile de palme durable d’année en année sachant qu’ils en vendent beaucoup moins que ce qu’ils produisent. La réponse pourrait résider dans une volonté de donner une bonne image de l’entreprise pour attirer le consommateur impliqué dans le combat pour l’environnement. Toutefois, une grande partie de la population achète sans même se préoccuper de ce qui est écoresponsable ou non.

Un plan idéal pour la durabilité de l’huile de palme

Malgré l’augmentation de la demande planétaire concernant l’huile de palme, une solution peut être envisagée sans déforestation. Pour ce faire, il faudrait favoriser le développement des productions des petits agriculteurs et superviser de plus près et mieux les grandes palmeraies en y envoyant des ONG pour contrôler. Toutes les entreprises qui produisent de l’huile de palme seraient soumises aux mêmes règles concernant la forêt, dans le but de préserver la biodiversité ainsi que maintenir sous contrôle les émissions de CO2. Par la suite, il faudrait promouvoir les produits étiquetés durable. Contrairement à la RSPO, il faudrait impérativement obliger le traçage de l’huile et ainsi savoir exactement d’où provient l’huile et les circonstances dans lesquelles elle a été produite afin de garantir la durabilité du produit. En ce qui concerne les petits agriculteurs, il faudrait les aider de façon à ce qu’ils puissent obtenir de meilleurs engrais, conclure de meilleures affaires, obtenir de meilleurs prêts et plus de connaissances. Cependant, ils doivent suivre les mêmes directives que les grandes entreprises et ne pas étendre leur terrain en déforestant.

https://www.20minutes.fr/planete/2257747-20180419-huile-palme-voitures-pourquoi-france-pointee-doigt

Conclusion

En conclusion, l’huile de palme durable est effectivement une fausse promesse dans les circonstances actuelles. Comme nous avons pu le voir, les entreprises qui possèdent des produits certifiés durable par la RSPO ne le sont pas réellement, puisque les normes de cette organisation n’empêchent pas la déforestation ainsi que l’utilisation d’engrais chimiques et de pesticides hautement toxiques. Le logo certifié durable de la RSPO n’est donc qu’un argument de vente.
Néanmoins, il existe un moyen de rendre cette huile durable en favorisant les petits producteurs et en encadrant avec des lois strictes la déforestation. Ainsi, les dégâts environnementaux seraient réduits (plus de déforestation et espèces animales hors de danger, moins d’émission de gaz à effet de serre, etc.), les petits agriculteurs ne seraient plus désavantagés.
Ce projet serait, certes idéal, mais très difficile à réaliser car chacun devrait y mettre du sien, y compris les grandes entreprises, et respecter les engagements.


Il existe une autre solution déjà présente dans la vie de beaucoup de citoyens et entreprises qui est de boycotter définitivement les produits cosmétiques, ménagers, alimentaires et les biocarburants contenant de l’huile de palme. De cette manière, si plus de gens le faisaient, il y aurait moins de demande et donc moins de conséquences sur l’environnement. Cependant, si on remplaçait l’huile de palme par une autre huile il y aurait aussi voire plus de problèmes écologiques car malgré tout la production d’huile de palme nécessite moins de terres que d’autres huiles pour la même quantité. Il faudrait donc consommer intelligemment donc réduire notre consommation d’huiles en général.

Sources

https://www.palmoilandfood.eu/fr/l%E2%80%99huile-de-palme-durable, le 22 avril 2019

https://www.pronatura.ch/fr/huile-de-palme-durable-de-la-poudre-aux-yeux-labellisee-rspo, le 22 avril 2019

https://www.swissinfo.ch/fre/conflit-avec-nestl%C3%A9_le-label–huile-de-palme-durable–est-il-sur-une-mauvaise-pente–/44306740, le 22 avril 2019

http://envertetcontretout.ch/2018/03/10/lhuile-de-palme-durable-nexiste/ (images comparaison 1973/2015), le 22 avril 2019

https://news.mongabay.com/2018/07/rspo-fails-to-deliver-on-environmental-and-social-sustainability-study-finds/, le 22 avril 2019

https://wrm.org.uy/articles-from-the-wrm-bulletin/section1/green-oil-palm-plantations-are-a-scam-the-case-of-olam/, le 22 avril 2019

https://www.frc.ch/huile-de-palme-label-rspo-insuffisant/, le 23 avril 2019

https://en.m.wikipedia.org/wiki/Roundtable_on_Sustainable_Palm_Oil, le 23 avril 2019

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Table_ronde_sur_l%27huile_de_palme_durable, le 23 avril 2019

https://www.independent.co.uk/news/world/asia/palm-oil-sustainable-certified-plantations-orangutans-indonesia-southeast-asia-greenwashing-purdue-a8674681.html?amp, le 22 avril 2019

https://www.bloomberg.com/amp/news/articles/2019-01-13/world-has-loads-of-sustainable-palm-oil-just-no-one-wants-it, le 22 avril 2019

https://www.bloomberg.com/amp/news/articles/2019-01-13/world-has-loads-of-sustainable-palm-oil-just-no-one-wants-it, le 22 avril 2019

https://theconversation.com/amp/pour-une-huile-de-palme-durable-soutenir-les-petits-producteurs-et-encadrer-les-grandes-plantations-75653, le 22 avril 2019

https://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/36888/produire-huile-palme-durable-possible, le 22 avril 2019

https://www.frc.ch/huile-de-palme-label-rspo-insuffisant/, le 15 mai 2019

https://www.swissinfo.ch/fre/accaparement-des-terres_-il-n-existe-pas-de-production-d-huile-de-palme-industrielle-durable/43009936, le 15 mai 2019

https://www.nestle.ch/fr/demandez-nestle/reponses/fragnestle_huile_palme_8, le 15 mai 2019

https://www.rspo.org/file/RSPO%20Principles%20&%20Criteria%20Document.pdf, le 16 mai 2019

https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/peut-on-se-passer-d-huile-de-palme-pour-nourrir-l-humanite-494697.html, le 19 mai 2019

Rédiger un commentaire