FacebookTwitter

Le sel, un symbole de la mondialisation

le lundi 27 mai 2019 dans Articles d'élèves | 0 commentaire

Par Ergita et Lucien

Le sel est un élément omniprésent dans nos vies. Au fil des siècles il a vu ses utilisations se succéder grâce à l’ingéniosité des hommes. Cet élément a su traverser les âges en sachant toujours se renouveler. Aliment, ressource industrielle, lien entre les populations qui en font le commerce: il est question ici de comprendre si et comment le sel peut être associé à la mondialisation. 

Selon la définition de Wikipédia, la mondialisation c’est :

« La libre circulation des marchandises, des capitaux, des services, des personnes, des techniques et de l’information. Il désigne le processus d’intégration des marchés et de rapprochement des humains qui résulte notamment de la libéralisation des échanges, du développement des moyens de transport de personnes et de marchandises, et des retombées des technologies de l’information et de l’information à l’échelle planétaire. Elle se manifeste, outre l’interdépendance croissante des économies et l’intensification de la concurrence, par l’expansion des échanges et des interactions humaines. »

L’essor de la mondialisation récente date du 19e siècle en lien avec le progrès technique. Les paysages sont eux aussi modifiés par l’accroissement de la production. Tous les pays ne sont pas intégrés dans la mondialisation de la même manière, on retrouve alors une forme de hiérarchisation des espaces et des pays. La mondialisation permet un développement global de la société humaine mais favorise aussi les inégalités sous-jacentes des pays moins développés. 

Nous tenterons de comprendre alors comment le sel s’inscrit dans la mondialisation à travers son côté historique, économique et politique. Il s’agira aussi de comprendre comment le sel illustre les hiérarchisations et les interdépendances entre les différents pays, régions ou structures.

Histoire du sel

Le sel est utilisé à des fins très différentes et cela depuis longtemps. Son utilisation la plus connue et la plus courante se trouve dans l’alimentation et surtout à travers la conservation des aliments ce qui va permettre aux hommes de changer peu à peu leur alimentation. Le sel contient des éléments chimiques qui détruisent les bactéries. Cet atout était extrêmement important alors qu’il n’y avait pas d’autres moyens de conserver sur une longue durée des aliments de base comme la viande ou le poisson.

Le sel a souvent été utilisé dans le domaine de la médecine. Connu pour ses qualités cicatrisantes, il a ainsi beaucoup été utilisé pour soigner des problèmes de dents et de gencives, et également dans les cas de blessures ouvertes ou graves brûlures.

Autour du sel se développe un système économique lorsqu’il devient petit à petit une monnaie d’échange. Il est d’ailleurs une forme de rémunération à part entière des soldats pendant l’antiquité romaine. Pour les États, le sel se transforme en une manière de prélever des revenus, des taxes ou des impôts. Partout dans le monde pendant la période antique, l’exploitation des gisements de sel contribuait très largement à remplir les caisses de l’Etat.

De nos jours, l’utilisation de cette denrée est extrêmement variée. Le sel est utilisé dans divers secteurs, que ce soit la construction des routes et le salage de celles-ci en hiver, pour éviter le verglas. Les modifications chimiques du sel peuvent servir à la fabrication d’objets explosifs à des fins scientifiques ou militaires. Il sert également à la création de certaines matières plastiques. Le sel est à la base de nombreux autres produits de notre quotidien que l’on ne soupçonne pas forcément, comme des produits d’entretien par exemple.

Il est alors intéressant de constater que l’importance du sel dans la société humaine va jouer un rôle important quant à sa mondialisation. En effet, nous voyons que le sel est utilisé dans différents secteurs et sous plusieurs formes. Le sel se retrouve dans beaucoup de produits que l’on utilise quotidiennement et qui sont au cœur des échanges mondiaux eux aussi. Le sel est un véritable élément d’interaction et nous le voyons notamment à travers son utilisation comme monnaie d’échange.  A travers l’histoire de l’humanité, nous voyons que le sel est aussi un symbole de pouvoir politique et économique.  Les Britanniques imposèrent aux Indiens des impôts sur le sel et leur interdirent d’en récolter eux-mêmes. Ce monopole du sel permet alors aux Britanniques de garder un contrôle économique et politique sur l’Inde afin que celle-ci ne puisse pas réclamer son indépendance. Pourtant avec la révolte initiée par Gandhi, le sel prend au même moment une grande valeur symbolique avec ce que l’on nomme « La marche du sel ».

La production de sel 

Le sel est l’un des rares produits dont le monde risque le moins de manquer au cours des millénaires à venir : les réserves de sel gemme sont considérables et le sel marin est pratiquement inépuisable. Aujourd’hui on produit environ 240 millions de tonnes de sel par an dans le monde. Les ressources étant assez largement réparties, le commerce international porte sur moins de 20% de la production mondiale : le sel reste donc pour l’instant une forme de ressource locale pour les pays producteurs. Les principaux producteurs de sel sont la Chine, les États-Unis, l’Allemagne, l’Inde et le Canada.  Depuis 2005, la Chine a dépassé les États-Unis et est devenu le premier producteur mondial de sel.

La production du sel et ses taxes ont joué un rôle clé dans l’histoire de la Chine autant dans son développement économique que dans les relations entre l’État et la société. Le monopole du sel chinois est l’un des plus vieux au monde. Peu après l’unification de la Chine (222 avant JC), l’empereur Han Wudi constate que les producteurs de sel étaient plus riches que son empire. Il décide alors d’en faire un monopole d’État. On appelle un monopole une situation dans laquelle un offreur détient une position d’exclusivité sur un produit ou un service offert à une multitude d’acheteurs. Si cette exclusivité est au profit de la puissance publique, on parle alors de « monopole d’État ».

Cependant ce vieux monopole a été aboli en 2016. L’État ne voit plus autant d’intérêt à contrôler la production du sel qu’auparavant. Les producteurs chinois peuvent à présent directement vendre sans forcément passer par des distributeurs étatiques et pourront commercer en dehors des zones imposées, jadis, par le monopole. On voit à travers le cas de la Chine, l’importance du sel comme élément développant l’économie et structurant la société et le pouvoir Chinois. La Chine est devenue le premier grand producteur de sel dans le monde en dépassant les États-Unis, avec une capacité annuelle de production de 47 millions de tonnes en 2004.

Plus gros consommateurs de sel par pays en 2018

On peut voir avec ce tableau comparatif que les pays consommant le plus de sel dans le monde se trouvent majoritairement en Asie. Ces statistiques nous indiquent également le taux de mortalité des habitants fortement lié à la consommation excessive de sel. Les maladies les plus répandues et causées en partie par le sel sont : l’hypertension, les maladies cardio-vasculaires ou encore les taux trop élevés de cholestérol chez le consommateur.

Ces cas préoccupants ont déjà poussé certains industriels dans le monde et notamment en Italie à prévenir sur leurs emballages que « le sel pouvait tuer » comme il est spécifié sur les paquets de cigarettes par exemple.

Les conditions de travail

Comme nous l’avons vu en cours de géographie avec la thématique de la tomate, la production et la gestion de ressources naturelles peut être vue sous une dimension économique et politique mais aussi sous un point de vue social. Dans notre définition de la mondialisation, l’accent a aussi été mis sur la relation entre les différentes sociétés et acteurs. Il sera alors intéressant de voir comment les conditions de travail au sein de la production du sel au Sénégal sont gérées et faire un lien avec ce que nous avons étudié sur les conditions de la production de tomates dans des pays tels que le Ghana et la Chine. 

Le Sénégal est le premier producteur de sel en Afrique de l’Ouest. Cependant un paradoxe persiste ; le pays manque de cette matière première car l’essentiel de la production est exporté. Le sel sénégalais est exporté majoritairement au Mali, au Burkina Faso en Côte d’Ivoire au Bénin ainsi qu’au Gabon.  Les conditions de travail sont très difficiles, les Sénégalais ont abandonné ce travail à des travailleurs étrangers, très souvent guinéens.  

Les risques sont notamment dus à l’effet corrosif de l’eau, la grande chaleur, les risques de déshydratation sévère et les maladies pulmonaires provoqués par l’agressivité du sel.  Les étrangers sont motivés à venir travailler au Sénégal à cause du salaire plus élevé dans ce secteur que dans leurs pays. Cependant les travailleurs ne bénéficient pas de protection du syndicat, s’ils veulent gagner leur vie, ils sont obligés de se soumettre aux strictes règles et aux conditions de travail qui mettent en péril leur santé. 

Ce scénario est malheureusement très courant et pas seulement dans le travail lié au sel. Comme nous l’avons vu pour la tomate, les travailleurs ne bénéficient pas non plus de soutien du syndicat et travaillent dans des conditions difficiles qui peuvent mener jusqu’à la mort. Ce rythme effréné et le manque de mise en place de structures adaptées pour les travailleurs sont des pratiques courantes dans les pays en voie de développement qui tentent de s’implanter dans des échanges locaux et régionaux à travers une production abondante. 

En conclusion nous pouvons dire que l’utilisation et la production de sel a évolué au fil des siècles et s’est répandue dans le monde entier. Il devient très tôt un instrument de pression politique et de croissance économique, le sel change les rapports entre les différentes régions du monde en modifiant le paysage notamment avec la mise en place de salines. La production du sel entraîne aussi une forme de hiérarchisation entre les pays, les différentes structures comme nous l’avons étudié avec le monopole du sel en Chine. Les conditions de travail ne sont pas les mêmes partout et peuvent être très difficiles comme dans l’exemple du Sénégal ce qui montre le côté négatif de la mondialisation qui pousse toujours à une plus forte productivité au détriment du côté social. 

Marais salants à Noirmoutier en Vendée (85)

Bibliographie

https://www.lesinrocks.com/2019/01/13/actualite/monde/faut-il-vraiment-se-mefier-du-sel/

https://www.jeuneafrique.com/mag/340296/societe/senegal-lac-rose-forcats-sel/

https://www.france24.com/fr/20141126-chine-fin-monopole-etat-sel-china-salt-histoire-li

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/agroalimentaire-biens-de-consommation-luxe/apres-2-000-ans-de-monopole-la-chine-relache-son-emprise-sur-le-sel-62

http://www.rfi.fr/emission/20131030-le-sel-

https://www.senegal-export.com/les-salins-du-senegal-une-filiere,161.

https://www.jeuneafrique.com/mag/340296/societe/senegal-lac-rose-forcats-sel/empereur

http://www.maxicours.com/se/fiche/7/8/411078.html

https://www.rts.ch/play/radio/versus-lire-et-penser/audio/le-sel-de-lesclavage-a-la-mondialisation?id=10226635

https://fr.statista.com/statistiques/571136/production-mondiale-de-sel-2010–par-pays/

http://www.francispisani.net/2014/11/le-sel-de-la-chine.html

http://www.rfi.fr/emission/20131030-le-sel-senegalais

http://cafe-geo.net/paysages-et-territoires-du-sel/

https://www.inrap.fr/dossiers/Archeologie-du-Sel/Qu-est-ce-que-le-sel-/Les-usages-sociaux-du-sel#.XNrWEcozaM9

https://www.herodote.net/12_mars_1930-evenement-19300312.php

IMAGES :

https://www.jeuneafrique.com/mag/340296/societe/senegal-lac-rose-forcats-sel/

https://fr.statista.com/statistiques/571136/production-mondiale-de-sel-2010–par-pays/

https://www.lestran-en-lisle.fr/wp-content/uploads/2014/04/MaraisSalants.jpg

https://www.contrepoints.org/wp-content/uploads/2018/07/Coronary.png

Rédiger un commentaire