FacebookTwitter

Découverte d’exoplanètes potentiellement habitables: la science-fiction est-elle devenue réalité ?

le mercredi 10 mai 2017 dans Articles d'élèves, Espace | 0 commentaire

Un article de Josquin

Découverte d’exoplanètes potentiellement habitables : La Science-fiction est-elle devenue réalité ?

Depuis longtemps, l’espace a fasciné les êtres humains. Des romans d’Isaac Asimov aux films et séries comme Star Wars ou Star Trek, une partie de notre imaginaire a toujours été tournée vers les étoiles.

Et c’est pourquoi, depuis longtemps, les scientifiques recherchent la preuve d’une quelconque vie extraterrestre, qu’elle soit passée, présente ou même future. Ces recherches incluent la Plaque Pioneer et le Voyager Golden Record, qui consistaient toute deux à envoyer dans l’espace des éléments de notre culture, dans l’espoir qu’elles soient réceptionnées par une autre civilisation. Cependant, aucune trace n’avait jamais été repérée dans l’univers connu.

Message aux extra-terrestres: la plaque Pioneer

Le Voyager Golden Record

 

La découverte de TRAPPIST

Cependant, c’est en mai 2016 qu’un télescope belge nommé TRAPPIST (Abréviation de « Transiting Planets and Planetesimals Small Telescope », signifiant « Petit Télescope dédié aux Planètes en Transit et aux Planétésimaux »), dédié à la détection et l’étude de planètes et de comètes, découvre deux exoplanètes, c’est à dire des planètes situées en dehors du système solaire, similaires à la terre autour d’un type d’étoile appelée « Naine Ultra-froide », dans notre Galaxie.

En 2017, la Nasa annonce une encore meilleure nouvelle : Les planètes de ce système ne seraient pas au nombre de 2, mais bel et bien de 7. Elles seraient toutes rocheuses et chacune d’entre elles aurait une dimension comparable à celle de la terre.

La position approximative de l’étoile en question
This chart shows the naked eye stars visible on a clear dark night in the sprawling constellation of Aquarius (The Water Carrier). The position of the faint and very red ultracool dwarf star TRAPPIST-1 is marked. Although it is relatively close to the Sun, it is very faint and not visible in small telescopes. Credit:ESO/IAU and Sky & Telescope,  http://www.eso.org/public/images/eso1615d/

 

Cela signifie-t-il que l’existence d’une vie extraterrestre serait possible? Que les histoires de science-fiction ne seraient plus si fictives que ça?

Parlons tout d’abord de ce nouveau système. Nommé TRAPPIST-1 en référence au téléscope belge, l’étoile centrale de ce système s’appelle TRAPPIST-1 a, Et ses planètes s’appellent TRAPPIST-1 b, c, d, e, f, g et h. l’étoile TRAPPIST-1 a n’est pas comme le Soleil, en effet il s’agit d’une Naine Ultra-Froide, qui est donc, comme son nom l’indique, bien plus petite et froide que ne l’est le Soleil. Il en résulte que les orbites sont également plus petits, et qu’ainsi les planètes sont bien plus proches de l’étoile, et bien plus proches l’une de l’autre.

Ci-dessus la distance proportionnelle de l’espacement des planètes de TRAPPIST-1, mis en rapport avec celui des planètes du système solaire. http://photojournal.jpl.nasa.gov/catalog/PIA21424

Cependant, malgré l’engouement qu’a provoqué la découverte de ces 7 planètes, il est important de noter que seules 3 planètes de ce système solaire sont dans sa « Zone Habitable » (zone située à une distance de l’étoile dans laquelle la vie pourrait se développer), les planètes d, e et f, et donc ont le potentiel d’héberger une quelconque forme de vie.

De plus, chacune de ces planètes étant légèrement plus petite que la Terre, leur similitude en taille et en distance du soleil font qu’il est possible qu’elles abritent de l’eau sous forme liquide, ce qui est bien sûr l’une des principales conditions nécessaires au développement de la vie. Il s’agit d’un des premiers systèmes solaires découverts à être à ce point proche du nôtre, ce qui, en soi, donne du poids à l’idée que la vie pourrait apparaître, voire même pourrait déjà être apparue, ailleurs dans l’univers.

Cependant, ce système solaire est situé à environ 40 années-lumières de la Terre et n’a pu être observé qu’au travers de télescopes. Nous n’avons donc aucune certitude ne serait-ce que de la présence d’eau liquide sur ces planètes, et encore moins de vie. Toutes les théories des scientifiques ne se basent que sur la distance séparant ces planètes du soleil et de leur taille.

De plus, même si une forme de vie animale ou végétale était découverte sur l’une de ces planètes, une si grande distance nous empêcherait de l’étudier ou d’interagir avec elle.

En conclusion, rien n’est encore certain à propos de cette découverte. S’agit-il d’une découverte révolutionnaire, ou de la simple observation de 7 nouvelles planètes parmi tant d’autres?

Seul le temps nous le dira, cependant, nous pouvons nous demander pourquoi ces informations ont été révélées avant d’avoir une quelconque preuve?

L’une des réponses les plus probables est simplement l’excitation qu’une telle possibilité puisse apporter.

Sans parler de voyage ou de contact avec une forme de vie extraterrestre, la simple idée que l’on ne soit pas seul dans l’univers en a fait rêver plus d’un, c’est d’ailleurs probablement ce qui est à l’origine de ce genre de recherches. C’est probablement ce sentiment que l’on a voulu partager, en espérant que les prochaines découvertes à ce sujet soient encore plus intéressantes.

Rédiger un commentaire