FacebookTwitter

Le conflit en Irak, aussi un désastre écologique

le lundi 29 mai 2017 dans Articles d'élèves, Environnement, Géopolitique, Risques | 0 commentaire

Un article de Dayan

Pollution, incendies, destructions: le combat contre Daech met en danger la santé de la population sur le long terme

 

Pompiers essayant d’éteindre les puits de pétrole, à Al Gayyarah, 20 novembre 2016

 

Selon l’article de 20 minutes du 18 décembre, la situation en Irak est la suivante:

Au sud de Mossoul, les puits de pétrole et une usine de soufre ont été incendiés et minés par les combattants de l’Etat islamique (EI) afin de ralentir l’avancée des troupes irakiennes sur la ville de Mossoul. Les incendies durent déjà depuis quatre mois et remplissent le ciel d’une épaisse fumée noire, comme le montre l’image ci-dessus, enlevant toute visibilité. De plus, il sera long et difficile de remettre les puits en fonction, comme il faut réparer tout ce que le feu a détruit et vérifier que tout soit en état de fonctionnement ce qui occasionne une perte d’énergie fossile et une perte de revenu, même si tout cela ne représente qu’une petite part de la production totale de l’Irak.

Au moment de l’article, les pompiers étaient en train d’essayer d’éteindre ces puits, mais c’est compliqué dû à plusieurs facteurs. Premièrement, ils doivent appeler une équipe de démineurs qui  détruire les mines que l’Etat islamique a posées,  sans arriver à toutes les trouver. Il en reste donc un certain nombre, ce qui rend la tâche des pompiers plus difficile et leur demande de toujours être prudents. Ensuite, ils doivent aller puiser l’eau dans les villes voisines et réussir à éteindre le cœur du puit et le recouvrir de terre. Tout cela peut prendre plusieurs mois.

 

Danger pour la population

 

Les  organisations internationales s’inquiètent des importants dégâts sanitaires et environnementaux.  Selon le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), ces puits «produisent un large éventail de polluants, notamment de la suie et des gaz qui entraînent des problèmes de santé comme des irritations de la peau et des essoufflements» [source?]. Les habitants proches des puits ont pour la plupart des problèmes de santé, à cause de toutes les particules fines qu’ils respirent chaque jour. L’élevage et l’agriculture sont détruit par la suie, les animaux meurent ou sont très malades, les moutons ont leur laine noircie par la suie, comme l’on peut le voir sur l’image, ce qui fait qu’ils sont invendables et immangeables, la terre et les plantations sont aussi recouvertes de suie. La plupart des sources d’eau sont infestées de pétrole, de cadavres et de produits toxiques.

 

Burning oil wells: ‘A second ISIS’ @CNNI http://cnn.it/2egy5wb

 

Le pétrole en Irak

Selon l’EIA et l’OPEP (wikipedia), les réserves de pétrole en Irak sont considérées comme les cinquièmes plus grandes réserves prouvées de pétrole au monde, avec 140 milliards de barils.

Carte d’Irak avec les positions des réserves pétrolière et des raffineries en Irak

 

Guerre du Golfe

On peut comparer ces évènements à ce qui s’est passé lors de la guerre du Golfe (1990-1991) qui opposa l’Irak, alors dirigé par Saddam Hussein, contre la coalition de 42 pays, menés par les Etats-Unis. Lorsque les troupes irakiennes se sont retirées, elles ont mis le feu à plus de 700 puits. Ils avaient aussi comme objectif de diminuer la visibilité, surtout des avions, la fumée s’élevant à plus  de 600 mètres d’altitude et la visibilité 6 fois plus réduite. Ils relâchèrent plus de 800’000 tonnes de pétrole dans le golfe Persique, ce qui en pollua toutes les côtes.

 

Les impressionnantes photographies de Sebastiao Salgado:

https://www.theguardian.com/environment/gallery/2016/nov/21/kuwait-a-desert-on-fire-by-sebastiao-salgado

 

 

Rédiger un commentaire