FacebookTwitter

La Chia, une station fribourgeoise victime du réchauffement climatique?

le dimanche 29 janvier 2017 dans Articles d'élèves, Environnement, Société | 0 commentaire

Un article d’Adrisa et Rita

Comment le réchauffement climatique affecte-t-il le tourisme dans la station de ski de la Chia ?

 La Suisse est un pays particulièrement touché par le réchauffement climatique. La température moyenne anuelle du pays a augmenté de 1,8° C depuis 1850, ce qui est deux fois plus important que la moyenne planétaire qui est de 0,85°C.

gr-f-02.03.03.03.01-ind-computed_thumbnail

https://www.bfs.admin.ch/bfs/fr/home/statistiques/espace-environnement/ressources.assetdetail.433089.html

 

C’est pourquoi les stations de ski à basse altitude sont de plus en plus en danger.

topelement

Les stations de basse et moyenne altitude (ici Torgon en 2011) souffriront particulièrement à l’avenir. Image: CHANTAL DERVEY, 24 Heures, 8 décembre 2015.

2112-dessinmix_et_remi_2015-12-20-8446_0

Dessin de Mix et Remix

La Chia est un domaine skiable qui se trouve près du centre de Bulle dans le canton de Fribourg. Il est situé à une altitude de 786m à 1300m.

0.78030900_1455905460

La Chia en 1941

http://www.lagruyere.ch/2016/02/quand-la-chia-inaugurait-le-plus-long-ski-lift-romand.html

 

Cette station à basse altitude à dû faire face à de grands changements : en effet en 1941, le troisième téléski et le plus long de suisse romande a été installé à La Chia, ce qui a attiré beaucoup de touristes. Ce domaine était très apprécié des skieurs de la région mais aussi de ceux venant de plus loin. Mais ces dernièes années cette station fait face à une baisse de l’enneigement.

Sans titre

Historique de l’enneigement de La Chia de 2012 à 2017
http://fr.skiinfo.ch/fribourg/bulle-la-chia

 

Le réchauffement climatique touche le domaine du tourisme en réduisant la durée des saisons de ski de quatre à huit semaines. En hiver 2016, les pistes de La Chia ont fait pire et n’ont été ouvertes que pendant 4 jours. C’est la saison la plus misérable depuis 75 ans pour la station bulloise. Elle a quand même accueilli un grand nombre de visiteurs. Etant donné que c’est une petite station, les deux remontées mécaniques ne nécessitent pas énormément d’entretien. C’est pourquoi, les employés pendant ces 4 jours étaient 100% bénévoles ce qui n’a pas engendré des conséquences financières. Néanmoins, pour que la station continue à exister, elle ne peut se passer de ces bénévoles motivés.

 

Du point de vue économique, les stations de ski investissent beaucoup dans la production de neige artificielle. Dans le cas de La Chia, l’enneigement artificiel est impossible car les températures ne sont pas assez basses et ne permettraient pas de le conserver. Ces petites stations sont appréciées par les skieurs débutants, comme c’est le cas à La Chia où les pistes sont toutes bleues. Cependant, si ces pistes venaient à fermer les personnes n’apprendraient plus à skier ce qui diminuerait encore le tourisme.

Sans titre2

Prévisions météo à la chia du 13 au 20 janvier 2017.

http://fr.skiinfo.ch/fribourg/bulle-la-chia

 

Dû au manque d’argent dans les stations à basse altitude, les installations fribourgeoises ont été cédées à l’entreprise des Remontées mécaniques fribourgeoises (RMF) et le canton réfléchit à regrouper les sociétés d’exploitations dans une holding pour gérer leurs intérêts.

Sans titre3

On peut voir le manque de neige à La Chia sur cette image.

 

En conclusion, le tourisme à La Chia n’est pas affecté par le réchauffement climatique, car même si les pistes ont été ouvertes seulement quatre jours en 2016, la station était tout de même pleine de touristes et grâce aux bénévoles, il n’y a pas de graves conséquences financières. Mais pour que cette station continue a accueillir du monde, il faut que le personnel reste motivé car même s’il n’y a pas de pertes, les stations ne seront pas en mesure de payer des employés. De plus, l’utilisation de neige artificielle est impossible dû aux températures pas assez basses. Si à l’avenir, la neige venait à se faire rare, les touristes étrangers ne viendraient plus en Suisse pour skier et bientôt même les habitants locaux ne skieraient pas non plus. Le canton de fribourg pense à regrouper les sociétés d’exploitation afin d’éviter les pertes.

 

Rédiger un commentaire