FacebookTwitter

Pokémon Go reflète-t-il les inégalités géographiques?

le lundi 22 août 2016 dans Espace, Société | 0 commentaire

Le quotidien français Le Monde montre dans un article de sa chronique Pixels que les communes françaises ne sont pas toutes traitées avec égalité dans le jeu Pokémon Go. En effet, les communes rurales abritent moins de pokéstops que les communes urbaines, et si les communes et quartiers pauvres en ont moins que les communes riches, on peut parler de ségrégation socio-spatiale.

Voici une carte montrant les pokéstops à Paris et proche banlieue:

pokestops

L’inégalité de répartition est flagrante et correspond grosso modo aux inégalités de revenus, mais avec des exceptions importantes. On peut aussi imaginer que des quartiers ou arrondissements moins densément peuplés devraient posséder moins de pokéstops. Les auteurs de l’étude ont calculé la moyenne du nombre de pokéstops par habitant: « Première constatation, peu surprenante : le périphérique parisien constitue aussi une frontière pour les chasseurs de Pokémons. Le nombre de portails et pokéstops par habitant chute à des niveaux comparables dans toute la proche banlieue. » Voici la nouvelle carte qui ne permet pas d’expliquer ces disparités:

nombre-de-pokestops-par-commune_df3b686e203eda2b67ee4da47973b669

L’âge des habitants n’est pas plus déterminant, ni le classique rapport géographique centre-périphérie.

C’est en fait l’aspect historique et patrimonial qui prime, la plupart des pokéstops se situant dans les quartiers centraux des villes riches en monuments historiques et curiosités touristiques. L’article conclut que « comme souvent, les fractures géographiques sont plus complexes et semblent dépendre d’une multitude de facteurs. Mais les villages et les villes isolés restent désavantagés dans quasiment tous les cas, ce qui rend l’expérience du jeu très désagréable pour leurs habitants. »

Faire de la géographie c’est analyser des phénomènes spatiaux, mais aussi utiliser ces analyses pour réclamer plus de justice spatiale! Réclamons plus de pokéstops dans le Gros-de-Vaud et les petites villes!

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/pixels/article/2016/08/03/pokemon-go-les-multiples-facteurs-des-inegalites-geographiques_4977738_4408996.html#ClI4dHVkxdBdkRLd.99

Rédiger un commentaire