FacebookTwitter

衣替え / Koromogae

le mardi 4 octobre 2016 dans Société | 0 commentaire

capture-decran-2016-10-04-a-21-18-50

capture-decran-2016-10-04-a-21-46-08

Au Japon, le changement plutôt brutal des saisons a engendré une coutume dès l’ère Heian (794-1185), le koromogae, qui consiste à changer sa garde-robe et les accessoires qui vont avec au printemps et en automne. A l’origine, cette tradition a  été instaurée à la cour impériale.

À cette époque, le koromogae était basé sur le kyûreki (calendrier lunaire) et ne concernait pas seulement la tenue mais également les accessoires que devaient arborer les femmes de la cour. Elles devaient par exemple porter un éventail de papier et de bambou (kawahori) en été, tandis qu’elles devaient se munir d’un éventail en cyprès (hiôgi) en hiver. Les couleurs avaient également de l’importance lors de ce changement ainsi que les formes et la composition des tissus.
À partir de l’ère Edo (1603-1868), le nombre de changements a été allongé à 4 fois par an avant de revenir à seulement 2 sous l’ère Meiji (1868-1912). Cette coutume s’est alors étendue aux classes populaires. Elle concerne désormais les uniformes inspirés de l’occident tandis que les Japonais s’habillant encore dans un style traditionnel continuent de suivre les règles établies sous l’ère Edo.
De nos jours, le koromogae s’effectue le 1er octobre (pour les uniformes d’hiver) et le 1er juin (pour les uniformes d’été). Au printemps, les étudiants troquent alors leurs pulls et leurs vestes pour des chemises et blazers plus légers tandis que les employés passent de chemises à manches longues à des chemises à manches courtes.
(http://www.japan-expo-paris.com/fr/actualites/koromogae-sortez-vos-vetements-d-ete-de-vos-placards_104188.htm)

3ih2tfwrtezhbyrhbmlyxycc18o

Aujourd’hui donc, la tradition n’existe plus que dans les institutions ou entreprises où l’uniforme est obligatoire. Par contre, la date de changement est scrupuleusement respectée (avec parfois une tolérance d’habillement une à deux semaines avant la date du koromogae, période appelée ikôkikan), indépendamment de la météo et des températures, avec pour résultat d’avoir des élèves ou employés suffoquant dans leurs habits d’hiver lors des automnes particulièrement chauds!

capture-decran-2016-10-04-a-21-19-02

 

Rédiger un commentaire